Home > Films > Banzai

Banzai

Isabelle Morizet, hôtesse de l’air, accepte d’épouser Michel Bernardin, employé des assurances pour touristes en détresse, Planète assistance. Panique par les avions, Michel fait promettre a sa future d’abandonner ses voyages pour rester au sol. Mais elle doit effectuer encore quelques heures de vol et se voit contrainte de lui mentir. De son côté, Michel se retrouve dans une situation embarrassante : pour avoir commis une faute professionnelle, son patron l’oblige à aller régler, à l’étranger, les petits traces de quelques voyageurs malchanceux. Pris au piège, il décide, lui aussi, de jouer la carte du mensonge et se trouve enferme dans un engrenage infernal… Quiproquos en pagaille, aventures irrésistibles, Coluche s’amuse comme un petit fou dans cette nouvelle comédie – sans prétention dirigée par Claude Zidi. Valérie Mairesse et lui forment un couple hétéroclite et totalement loufoque. Chacun use de charme et d’humour pour convaincre à tout prix que, tout compte fait, on est souvent mieux chez soi… Le club Med aurait-il refuse de sponsoriser le film ?

La grande vadrouille

La grande vadrouille1942. En pleine occupation allemande, un avion anglais se fait abattre au-dessus de Paris. Trois hommes sautent en parachute et se retrouvent dispersés dans la capitale. L’un d’eux tombe sur l’échafaudage d’Augustin Bouvet, peintre en bâtiment, un autre se pose sur le toit de l’Opéra de Paris, et le dernier, dans un bassin du zoo de Vincennes. Recueillis par des Français, ils sont convenus d’un point de ralliement et d’un signe de reconnaissance avant de sauter au cas où… Il s’agit des bains turcs et de la chansonnette, « Tea for two »… Considéré comme un des grands classiques du cinéma comique, «La grande vadrouille » reste, à ce jour, le plus gros succès français de toute l’histoire du septième art. Après» La traversée de Paris » et « Le corniaud » (déjà réalisé par Gérard Oury), Bourvil, en gentil bêta, et Louis de Funès, en nabot exécrable, se retrouvent pour un duo irrésistible et inoubliable. Le scénario déborde de trouvailles désopilantes. A revoir, encore et encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *